Accueil > Lus pour vous > Georges Gastaud (PRCF) : Le 90ème anniversaire du Congrès de Tours

Georges Gastaud (PRCF) : Le 90ème anniversaire du Congrès de Tours

avril 2011

Dans le précédent numéro d’IC (n°102), nous écrivions :
<<L’URCF ainsi que le PRCF ont rappelé la nécessité de l’unité
d’action pour multiplier leurs forces et agir avec plus d’efficacité
dans les luttes contre le Capital et le pouvoir de Sarkozy.
>>
Ci-dessous quelques extraits de l’intervention de
Georges Gastaud, Secrétaire national du Pôle de Renaissance
Communiste en France (PRCF), montrant cette aspiration commune
à nos deux organisations :

(…) Le second objectif du meeting
unitaire était encore plus
important à nos yeux : il était de
donner une réponse communiste
et unitaire à l’attente du mouvement
populaire. Celui-ci vient en
effet de mener l’affrontement de
classes le plus dur que la France
ouvrière ait vécu depuis 68, sans
parvenir pour autant à faire céder
le pouvoir. La question se pose,
donc, camarades : comment se
fait-il qu’avec des mobilisations
à la fois si dures et si larges, la
contre-réforme Woerth soit passée,
si bien que –s’il n’y a pas de
changement d’ici là-, les futurs
retraités devront choisir entre
crever au boulot ou toucher des
clopinettes ? Et pourquoi à l’inverse,
le mouvement ouvrier de
36 et de 68 a-t-il imposé les
avancées sociales que Sarko massacre
aujourd’hui à la tronçonneuse
 ?

La leçon principale que nous
tirons de cette comparaison historique,
c’est qu’à l’époque, le
mouvement ouvrier s’était doté
d’un parti à lui, le PCF, d’un
puissant syndicalisme rouge,
celui de la CGTU puis de la
CGT, d’une perspective de rassemblement
majoritaire autour
de la classe ouvrière même si,
dès les années 70, le PCF, enlisé
dans sa stratégie d’union à tout
prix avec le PS, donnait déjà des
signes inquiétants de dérive réformiste.
(…)

Le troisième objectif que le
PRCF poursuivait en proposant
ce meeting, c’était de favoriser
l’union des vrais communistes,
de ceux que le mot marxiste-léniniste
ne fige pas d’horreur
dans leurs chaussettes roses, de
ceux qui, par-delà les différends
historiques, gardent au coeur Octobre
et Stalingrad, Valmy et la
Commune, le Front popu et la
Résistance, les conquêtes de 45
et le combat anticolonialiste.
Car nous vivons, chers camarades,
un vrai paradoxe : bien que
nos idées gagnent peu à peu
l’opinion progressiste, le mouvement
franchement communiste
reste peu visible.
(…)

C’est pourquoi nous proposons
aujourd’hui, avec l’URCF et le
RCC, d’adopter une déclaration
pour l’unité d’action communiste
qui nous engagerait à agir
ensemble sur nos convergences,
les organisations existantes continuant
par ailleurs d’agir en toute
indépendance. (…)

Georges Gastaud