Accueil > France > DE L’ARGENT POUR LES SALAIRES ET L’EMPLOI...

DE L’ARGENT POUR LES SALAIRES ET L’EMPLOI...

mercredi 1er juin 2011

... PAS POUR LES GUERRES IMPÉRIALISTES !

Un régime aux abois d’autant plus dangereux

Les élections cantonales se sont traduites par l’aggravation de la crise politique. Le parti « majoritaire » UMP dirige désormais le pays avec moins de 8 % des suffrages des inscrits. Plus que la montée réelle mais relative du FN (également moins de 8 % des inscrits), on assiste à la progression de ses idées, y compris dans les couches populaires. Sarkozy, par sa démagogie, avec l’emprunt systématique par le gouvernement de propos et de mesures xénophobes et racistes, fait également de l’immigré le bouc-émissaire des maux de la société.

L’abstention massive, ainsi que les votes pour les listes de la « gauche de la gauche », reflètent à leur façon le mécontentement et la colère restés intacts après la grande bataille des retraites. Chaque jour, l’austérité gouvernementale engendre la baisse des salaires et du pouvoir d’achat, aggravée par la hausse des prix de l’essence et des produits alimentaires de base.

La casse des services publics et la non satisfaction dramatique des besoins, concernant particulièrement l’école publique et la santé, la montée du chômage et la précarisation des conditions de vie de la jeunesse ; tout cela aurait un justificatif pour le Capital et l’État : la lutte contre le déficit public et le respect du pacte de stabilité de l’UE, pour nous faire payer la crise du capitalisme qui n’en finit pas. Mensonges !

Les trois guerres de l’impérialisme français

Mensonges qui volent en éclat, quand, sans se soucier nullement de l’aggravation de ce déficit (alimenté par les centaines de milliards d’aide au Capital), l’État capitaliste français est engagé sur trois fronts armés. L’expérience historique montre qu’un régime aux abois est poussé aux aventures guerrières, pour « redorer son blason ».

Lire la suite

JPEG - 36.6 ko