Accueil > Luttes > PSA : SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS ET OCCUPANTS DE l’UIMM

PSA : SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS ET OCCUPANTS DE l’UIMM

vendredi 15 mars 2013

Vendredi 8 Mars France info annonce l’occupation de l’UIMM (Union des métiers de la Métallurgie/MEDEF) par les grévistes de PSA à l’initiative de la CGT. Les intentions de la CGT PSA sont alors présentées à l’antenne, la CGT occupera les locaux de l’UIMM jusqu’à l’acceptation d’une négociation y compris par la nécessaire occupation des lieux tout le week end.

France info ajoute que « 200 travailleurs sur les 3000 d’Aulnay se sont engagés dans cette action » à la suite de la grève illimitée. Les militants URCF ne supportent pas que des travailleurs soient mis en pâture à la répression policière, car la veille au siège de Goodyear à Rueil-Malmaison les « forces de l’ordre » social-démocrate de Valls tombèrent à bras raccourci sur les travailleurs venus d’Amiens, manifester pour défendre leur emploi.

Les militants de l’URCF 93 qui étaient disponibles décident avec le secrétaire général de l’organisation de se rendre sur les lieux avec leur journal (Intervention Communiste) et un tract appelant à la nationalisation sans indemnisations et avec contrôle ouvrier du groupe PSA, action qui visait à affirmer notre solidarité de classe autour de leur action et la nécessité d’être politiquement aux côtés des grévistes et occupants face au risque de brutale répression policière. En arrivant sur place, nous avons constaté que 250 à 300 gendarmes mobiles étaient en train d’envahir les locaux de l’UIMM pour y déloger les travailleurs.

Devant la porte de l’UIMM, d’autres gendarmes mobiles étaient restés à l’extérieur pour encadrer les grévistes expulsés. Ainsi lorsque les grévistes de PSA quittèrent les lieux sous forme de manifestation, mais « encerclés » par un rapport de force policier impressionnant, les militants de l’URCF sont parvenus à forcer le cordon des gendarmes mobiles pour rejoindre les manifestants. Un accueil divers fut alors réservé à l’URCF qui proposait une également une invitation au forum public du 20 Avril à l’AGECA (Paris) sur la nationalisation des monopoles casseurs d’emplois, sans indemnités, avec contrôle ouvrier. En effet certains responsables à la tête du cortège réagirent en écartant d’un revers de main les militants de l’URCF en leur disant « On n’a pas le temps ! » Mais arrivés à l’intérieur du cortège, l’accueil fut chaleureux de la part des travailleurs manifestants. « Oui il faut virer les patrons et non les travailleurs », nous disent les uns, « vous êtes courageux », nous disent les autres.

En effet nous étions la seule organisation politique présente à leurs côtés ! D’autres apprécient hautement les discussions définissant le contrôle ouvrier qui expliquent que les décisions à l’entreprise doivent être prises en assemblée générale des travailleurs, la proposition de l’URCF aux travailleurs des entreprises casseuses d’emplois de lutter pour que les AG deviennent une nouvelle institution ouvrière dont il faudra imposer la reconnaissance au capital et au pouvoir.

La question est posée aux travailleurs de PSA engagés dans la grève illimitée : quelle option prendre, quelle revendication adopter pour unifier et renforcer le combat des travailleurs engagés dans la grève illimitée, pour leurs parts les efforts militants de l’URCF continueront de porter sur la mobilisation générale des travailleurs pour la seule solution habilitée à maintenir les emplois, à sauver le tissu industriel : la nationalisation sans indemnisations du groupe PSA avec contrôle ouvrier !

SOLIDARITE DE CLASSE AVEC LES PSA ET TOUTES LES VICTIMES DES MONOPOLES CASSEURS D’EMPLOIS !

URCF 93. Le 13mars