Accueil > France > Année en cours > Crime de St Etienne du Rouvray...

Crime de St Etienne du Rouvray...

mercredi 27 juillet 2016

... Refuser la surenchère politique et médiatique !

Depuis le début de l’été, des actes criminels assimilés au terrorisme islamiste de Daesh se multiplient en France et en Allemagne. Le scénario est à chaque fois de même nature : un ou deux individus isolés, originaires d’un pays où la religion principale est l’islam, sèment la mort aveuglément, révélant leurs graves atteintes psychiques et leur comportement suicidaire. À chaque fois, la surenchère médiatique accompagne des déclarations et mesures politiques destinées à conditionner l’opinion publique et à renforcer l’État policier pour mieux paralyser tout mouvement de contestation sociale.

Le dernier drame, celui du crime commis le 26 juillet 2016 dans une église près de Rouen, au cours duquel un prêtre a été assassiné, nous conduit, comme nous l’avons fait au lendemain de l’attentat de Nice, à rendre hommage aux victimes, mais aussi à dénoncer les manipulations qui en découlent : celle de Hollande et de son gouvernement, qui martèlent leur refrain sur «  la guerre que mènera la France par tous les moyens », justifiant ainsi la politique liberticide et belliciste menée en France et dans le monde par l’impérialisme français ; celle des principaux médias qui surdimensionnent un tel drame, en recherchant et en relayant abondamment les interprétations aux accents les plus guerriers (y compris à travers le fantasme d’une nouvelle « guerre de religions »...). On sait l’effet que peut produire, sur des esprits psychologiquement détraqués et faibles, cette surmédiatisation quotidienne de la violence érigée en spectacle ; les politiciens et journalistes qui surfent sur cette vague ont donc une part de responsabilité indirecte dans la multiplication de ces actes de folie meurtrière.

C’est pourquoi nous dénonçons non seulement le terrorisme pratiqué par des organisations fascistes telles que Daesh ou Al Qaïda, mais aussi l’utilisation qu’en fait le gouvernement français au service de son impérialisme.
Le Collectif National Intervention Communiste appelle les travailleurs de notre pays à rejeter les discours visant à les museler sur le thème de « la guerre déclarée contre Daesh  » ou de « l’union nationale contre le terrorisme », et à poursuivre leurs luttes contre la politique du Capital, premier responsable des souffrances endurées et du chaos qui en découle.
Le capitalisme, c’est la ruine de l’humanité ; combattons-le ensemble, en renforçant le Collectif Intervention Communiste, pour la construction du Parti communiste révolutionnaire dont les travailleurs ont tant besoin !

Paris, le 26 juillet 2016